Zoom sur ...

  • Prev
  • Next

Le choix d’un terrain à bâtir : les questions à se poser

Catégorie : maison, Non classé | Ecrit par : audreymontilly | Le : 14-04-2017

0

Vous avez décidé de faire construire ? C’est un beau projet ! Première étape : le choix d’un terrain à bâtir. Quelles questions faut-il se poser afin de trouver l’emplacement idéal pour votre future maison ? Voici quelques pistes de réflexion !

choix d'un terrain a batir

Connaître les règles d’urbanisme sur la commune du terrain visé

Les règles d’urbanisme ne seront pas les mêmes si vous achetez un terrain à Clermont-Ferrand ou un terrain à Cournon par exemple, même si ces deux communes font partie de la même aire urbaine.
Il est important de connaître le règlement en la matière, qui définit l’occupation des sols dans une commune. Il fixe notamment de façon plus ou moins contraignante, l’aspect et les dimensions d’une construction. La couleur des façades ou des volets, ainsi que les matériaux peuvent être imposés. Donc vérifiez bien ces données avant d’arrêter le choix d’un terrain à bâtir.

Vous pouvez consulter plusieurs documents pour connaître ces informations et particulièrement Le Plu (Plan local d’urbanisme). Très souvent, si vous faites appel à un constructeur de maison, ce professionnel vous accompagne dans cette partie administrative, pour le dépôt du permis de construire, etc.

Vérifier les raccordements au réseau avant d’arrêter le choix d’un terrain à bâtir

Dans certaines zones, notamment les zones rurales, il n’est pas rare de devoir réaliser des travaux de viabilisation pour se raccorder aux réseaux d’eau et d’électricité. Ce qui fait monter la note globale… Cela peut faire partie des critères à prendre en compte avant de choisir un terrain pour construire sa maison.

Attention aux servitudes de passage !

Faites attention aux servitudes de passage pour le choix d’un terrain à bâtir ! Il s’agit d’un droit de passage sur la propriété d’un autre, qui peut devenir source de litige parfois. Il en existe sur certains terrains, au profit d’une propriété enclavée, sans accès à la voie publique. Le propriétaire peut alors jouir d’un droit de passage sur votre terrain pour rejoindre sa propriété. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous y opposer, mais vous pouvez percevoir une indemnisation.
La durée d’un droit de passage est fixée à 30 ans. Elle peut seulement après ce délai, être remise en cause. Egalement, si le terrain n’est plus enclavé. Mieux vaut donc en avoir connaissance !

 

Enregistrer