couple divorce avocat table

Lors d’un divorce, quelle qu’en soit la forme ou la raison, il est nécessaire de prendre un avocat pour mener à bien les démarches légales auprès des tribunaux compétents. Il est également présent pour défendre au mieux les intérêts de son client vis-à-vis de l’autre parti. En l’occurrence, le conjoint ou la conjointe. Quels sont les éléments à retenir pour bien le choisir ?

Privilégier un avocat spécialisé dans le divorce

Le domaine du droit étant très vaste, il existe des avocats pour tout type d’affaires juridiques. Dans le cas présent, il est conseillé de se tourner vers un professionnel spécialisé en droit de la famille, particulièrement ce qui a trait aux régimes matrimoniaux et aux divorces. Il sera ainsi en mesure de mieux comprendre toutes les particularités de l’affaire, d’envisager différentes possibilités, tout en restant réaliste sur le jugement et les potentiels bénéfices à venir. L’avocat est également une source précieuse de renseignements pour les questions de garde, de partage des dettes ou du patrimoine.

Disponibilité, écoute et réactivité

Un avocat spécialisé dans le divorce à Lyon comme ailleurs, peut également expliquer avec clarté les spécificités des différentes procédures. Pour cela, il convient de bien jauger sa capacité de communication et sa disponibilité. Un avocat à l’écoute de son client est la garantie d’une attention toute particulière à son dossier. Cet aspect est complémentaire au nombre d’affaires en cours. S’il doit gérer peu de dossiers simultanément, un professionnel fera preuve de plus d’implication pour le suivi et aura plus de facilités à replacer les points clés dans leur contexte.

Se pencher sur les honoraires de son avocat

Qu’il s’agisse d’un avocat pour un divorce par consentement mutuel à Lyon ou dans une autre ville, la question des honoraires est également essentielle. Les tarifs pratiqués sont libres et tiennent compte du nombre d’heures de travail estimées pour chaque dossier. Un forfait est généralement proposé. Il faut toutefois s’assurer qu’il soit fixe et encadré par une convention d’honoraires. À noter que les tarifs sont présentés hors taxes. Pour un divorce, la facturation à l’acte est à éviter, car elle engendre un surcoût important.

Attached Files: