Zoom sur ...

  • Prev
  • Next

Investir dans un EHPAD : oui, mais pourquoi et comment ?

Catégorie : Banque et finances | Ecrit par : audreymontilly | Le : 30-06-2017

0

Faut-il investir dans un EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ? Ce placement peut faire l’objet d’une rentabilité intéressante… On vous explique pourquoi cet investissement immobilier séduit de plus en plus.

Investir dans un EHPAD, un marché en pleine expansion

investir dans un ehpad

La population vieillit en même temps que l’espérance de vie. Mais, si on vit plus longtemps, on perd aussi notre capacité à vivre de manière autonome dans leur propre logement pour diverses raisons, au bout d’un moment. C’est pourquoi la construction de maison médicalisée connaît un essor considérable.

Les EHPAD rencontrent un succès auprès de la population, car ils permettent de vivre dans son propre logement, tout en bénéficiant d’un environnement sécurisé et médicalisé. Ces logements, ou plutôt ces chambres, ne restent jamais vides très longtemps. Ainsi, la rentabilité locative que rapporte l’investissement dans un EHPAD s’avère fructueuse dans la plupart des cas… Les rendements se situent autour de 4, 5 %.

A noter que les loyers sont garantis par un bail commercial : le bien est loué, non pas à son occupant, mais à un gestionnaire. Ainsi, le risque est porté par ce dernier. D’autre part, les loyers perçus ne sont pas considérés comme des revenus fonciers, mais comme des « bénéfices industriels et commerciaux » (BIC). Attention toutefois à la lecture du bail et des conditions de protection : vous n’êtes pas à l’abri d’une faillite du gestionnaire.

En outre, investir dans un EHPAD permet de bénéficier de dispositifs fiscaux avantageux. Alors, il s’avère judicieux de surveiller les programmes neufs dans les grandes villes comme Lyon notamment.

La revente facile d’un logement EHPAD

Etant donné le succès rencontré par les logements en EHPAD, il est facile d’imaginer que la revente d’une chambre dans ce type d’établissement ne sera pas compliquée ! Le rendement est attractif et ce type de bien immobilier est recherché, tout promoteur immobilier sur Lyon et ailleurs vous le dira ! Il faut toutefois veiller à investir dans un EHPAD de qualité, avec un gestionnaire de renom.

 

Enregistrer

Comment construire une maison saine ?

Catégorie : maison | Ecrit par : melissacarre | Le : 24-06-2017

0

Une maison saine est une habitation qui respire ! Lumineuse, elle apporte à la fois confort et bien-être à ses habitants en leur offrant une bonne maîtrise des énergies. Il ne tient donc qu’à vous de la faire construire ! Mais comment y parvenir ? Questions Beehoo vous livre ses réponses.

Opter pour une lumière naturelle

maison-saine-lumiere

De récentes études ont montré que les habitants gagneraient en bien-être lorsque la lumière naturelle est gérée de manière intelligente. C’est pourquoi elle est un élément essentiel de la maison.

Hormis l’aspect économique et écologique de la consommation de lumière artificielle, la lumière naturelle donne l’heure aux horloges biologiques de chaque individu : leur dérèglement affaiblit le système immunitaire et rend plus vulnérable aux infections. Eclairer sa maison le plus naturellement possible offre donc un cadre de vie plus sécurisé et plus sain.

Faire le choix du confort acoustique

Si le bruit n’éveille pas la même inquiétude que les risques environnementaux, il est pourtant la cause de nombreux problèmes de santé : troubles auditifs, perte de sommeil, etc. Il agit en quelque sorte comme un stress sur l’organisme. Demander au constructeur de sa maison à Aix-en-Provence d’opter pour certains équipements lors de la construction peut être une bonne idée, notamment la mise en place :

  • d’un plancher acoustique : une membrane sous la chape carrelage fait office d’amortisseur et isole pour affaiblir les bruits d’impacts ;
  • de portes phoniques : elles isolent les pièces du bruit.

La création d’une pièce dédiée aux équipements techniques (matériel électro-ménager, lave-linge, sèche-linge, centrale d’aspiration, etc.) permet également de limiter leur impact acoustique dans les autres pièces et de réduire les nuisances sonores au sein de votre maison en PACA.

Opter pour des plafonds anti-COV

maison-plafond-anti-cov

A l’heure où nous passons la majorité de notre temps dans des espaces fermés, préserver la qualité de l’air intérieur de sa maison devient une réelle préoccupation. En effet, un air sain permet d’améliorer le confort et le bien-être des occupants en réduisant le développement des allergies ou de l’asthme, en particulier chez les enfants, les adolescents et les seniors, plus sensibles à la qualité de l’air.

Les COV, composés organiques volatiles, sont les polluants les plus importants car ils peuvent être jusqu’à 15 fois plus concentrés dans l’air intérieur qu’à l’extérieur. En optant pour le concept de maison saine, le constructeur installe les plafonds avec des plaques de plâtre absorbant les COV, garantissant ainsi un air sain et non nocif pour tous les membres de la famille.

Aspiration centralisée, VMC double flux ou encore plaques de plâtres hydrofuges, il existe de nombreuses façons de construire une maison saine. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site www.masprovence.com !

 

Attached Files:

Comment faire du tourisme solidaire ?

Catégorie : voyages | Ecrit par : melissacarre | Le : 23-06-2017

0

Le tourisme solidaire est né d’une belle idée : concilier le goût du voyage et l’esprit de solidarité. Ces séjours, de plus en plus prisés, favorisent l’immersion dans les pays visités et permettent un contact privilégié avec les populations. Toutefois, il est important de se poser les bonnes questions avant de réaliser un tel voyage. Questions Beehoo fait le point.

Se renseigner sur son voyage

voyage-solidaire-mexique

Vous avez pour projet de partir en voyage solidaire au Mexique ? Avant le départ, renseignez-vous sur votre voyage et sa destination. En effet, la prise de connaissance sur les us et coutumes du pays que l’on s’apprête à visiter permet souvent d’éviter certains impairs mais aussi des craintes infondées.

Elle facilite également le dialogue et permet une compréhension plus rapide des « codes » de vie des populations. Elle aide enfin à identifier ce qui relève de la folklorisation (touaregs à chaque coin de rue au Maroc, femmes girafes en Thaïlande, etc.) plutôt que de pratiques culturelles réelles.

Favoriser les infrastructures impliquant les populations locales

Lors du choix de votre prochain voyage solidaire au Vietnam, pensez à favoriser les infrastructures qui impliquent les populations locales. En effet, en limitant les intermédiaires étrangers, vous vous assurerez d’une répartition plus équitable des ressources générées par ce voyage.

Toutefois, prudence : le tourisme ne doit pas être une mono-activité, mais un complément de revenu. Voyager chez l’habitant doit également s’inscrire dans cette réflexion et il en va de même pour le choix de votre alimentation, de vos restaurants, de vos vêtements, etc. Utilisez des matières premières propres aux contrées visitées et ne les gaspillez pas, surtout lorsqu’elles font cruellement défaut aux populations autochtones.

En règle générale, favorisez plutôt l’artisanat local fait main.

Prendre son temps

voyage-solidaire-vietnam

Qui dit voyager solidaire, dit savoir estimer la valeur des choses et prendre son temps. Ainsi, ne cherchez pas à vouloir tout voir à tout prix mais sachez, au contraire, appréciez chaque lieu et expérience en les approfondissant.

Voyager moins souvent et plus longtemps au même endroit bénéficie aussi considérablement à la réduction des émissions de CO2.

Enfin, n’oubliez jamais que le tourisme solidaire est avant tout un moment de partage et d’échange. Un regard, un sourire, un repas partagé ou encore une discussion au coin du feu n’ont pas de valeur marchande, mais ils participent à des échanges équilibrés entre visiteur et accueillant.

Attached Files:

Comment choisir et entretenir des plantes et fleurs artificielles ?

Catégorie : jardin, maison | Ecrit par : melissacarre | Le : 08-06-2017

0

Vous avez envie de quelques touches de verdure dans votre domicile mais n’avez pas le temps d’entretenir des plantes et des fleurs ? Sachez qu’il existe une alternative loin d’être limitée : les plantes et fleurs artificielles. En effet, un vaste choix s’offre à vous sur le marché, alors n’ayez plus peur de dépoussiérer le genre !

Comment choisir ses plantes et fleurs artificielles ?

fleur-orchidee-artificielle
Après avoir craqué sur de belles fleurs de cerisier artificielles, vous avez décidé d’adopter plusieurs modèles pour votre intérieur. Vous avez même pour projet d’installer une haie artificielle dans votre jardin ainsi que d’autres plantes, mais vous ne savez pas encore réellement sur quels critères les choisir.

En premier lieu, soyez attentif au matériau de fabrication. Il peut s’agir de tissu, de latex, de plastique, de tergal ou encore de polyuréthane. Pour un résultat ultra naturel, plusieurs matériaux peuvent être combinés, comme le latex et la soie.

Pour des modèles de plantes et autres sapins artificiels haut de gamme, vous pouvez par exemple vous tourner vers des plantes semi-naturelles : leur tronc est en bois séché véritable, conçu pour accueillir des tiges artificielles.

Vient ensuite le moment de vérifier la qualité de la fausse fleur ou de la plante d’imitation. Pour cela, tirez délicatement sur le bouton floral ou l’extrémité de la tige afin de tester sa fixation : si la tige est gainée de fer, elle résistera plus longtemps et se pliera facilement.

Comment entretenir ses plantes et fleurs artificielles ?

plante-artificielle-philodendron

En optant pour les fleurs et les plantes artificielles, vous vous épargnez les inconvénients du jardinage tout en profitant d’un brin de nature dans votre intérieur. Néanmoins, ne pensez pas qu’elles ne nécessitent aucun entretien ! En effet, pour conserver l’éclat de ces végétaux d’imitation, quelques soins s’imposent :

  • Retirez ainsi la poussière accumulée une fois par semaine, branche après branche, à l’aide d’un chiffon sec ou d’un plumeau. Pour les plus pressés, un simple passage de sèche-cheveux à froid suffira ;
  • Utilisez un peu d’eau savonneuse pour nettoyer méticuleusement la plante, ou un produit conçu spécialement pour l’entretien des plantes synthétiques.

Si elles sont de qualité et parfaitement entretenues, vos plantes et fleurs artificielles pourront être conservées une dizaine d’années : alors, à vous de jouer !

Attached Files:

Retraite anticipée : sous quelles conditions ?

Catégorie : emploi | Ecrit par : julia | Le : 01-06-2017

0

En France, la retraite anticipée permet à un travailleur d’arrêter son activité avant l’âge légal de départ à la retraite. Il existe aujourd’hui trois cas permettant d’en bénéficier : le départ pour carrière longue, le départ pour handicap et le départ pour carrière pénible.

condition-retraite-senior

Carrière longue

La retraite anticipée pour carrière longue est accessible à ceux qui ont commencé à travailler avant l’âge de 20 ans. Pour en bénéficier, il faut justifier d’une durée totale d’assurance retraite cotisée minimale et d’une durée d’assurance minimale en début de carrière. Par exemple, un travailleur né en janvier 1957, ayant une durée d’assurance minimale de 5 trimestres à la fin de l’année des 16 ans et une durée d’assurance minimale cotisée de 175 trimestres, peut partir en retraite dès l’âge de 57 ans.

À partir du 1er janvier 2019, les salariés et cadres du régime des régimes Agirc et Arrco verront une décote de leur retraite complémentaire de 10 % pendant trois ans, à moins qu’ils retardent d’un an leur départ anticipé à la retraite.

Handicap

Pour partir en retraite anticipée pour handicap, il faut réunir les conditions suivantes :

  • Souffrir d’une incapacité permanente d’au moins 50 % selon la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ;
  • Être reconnu travailleur handicapé au plus tard le 31 décembre de l’année N-1 ;
  • Justifier d’une certaine durée totale d’assurance vieillesse depuis la reconnaissance du handicap, qui dépend de l’année de naissance et de l’âge souhaité de départ en retraite.

Carrière pénible

couple-retraite-senior

Le départ anticipé à la retraite pour pénibilité concerne :

  • les salariés du régime général ;
  • les salariés de la fonction publique qui dépendent du régime général ;
  • les salariés du régime agricole affiliés à la MSA (mutualité sociale agricole) ;
  • les exploitants agricoles non salariés du régime agricole, non affiliés à la MSA.

Pour en bénéficier, il faut cumuler des points sur son compte pénibilité ou être en incapacité permanente suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle.

Retraite anticipée et retraite progressive

Un départ anticipé à la retraite est compatible avec une retraite progressive. Toutefois, la retraite progressive n’est accessible qu’à partir de 60 ans.

Pour rappel, la retraite progressive permet de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de sa retraite. Elle est ouverte à ceux qui totalisent une durée d’assurance d’au moins 150 trimestres.

Attached Files: